Labo

actualité : PARUTION

C’est avec plaisir que nous vous donnons à lire la contribution de FAR à l’édition LES 101 MOTS DU PAYSAGE, à l’usage de tous – paru chez Archibooks au printemps 2017.

RDV à la page 93, nous avons choisi le mot RIVE.

Voici quelques extrait choisis :

« La rive d’un cours d’eau, d’un fleuve ou d’un ruisseau, est le lieu du vivant. Limite mouvante, elle est
toute entière submersible, sujet au recouvrement, au mélange. Cette ligne de rive, qui ondule,
chahutée par les mouvements de l’eau accueille un cortège végétal de l’entre-deux : la “ripisylve” (du
latin ripa : rive). Tantôt à sec, tantôt submergée, la rive constitue une lisière, un seuil, entre la terre
des berges et la rivière, entre le biotope des humains et celui des poissons. »

 

« La rive est une frange, une épaisseur, qui se régénère en permanence. Pourtant, techniquement, elle
enserre, contient le mouvement, borde et canalise. Sur un dallage, un pavage, les rives sont la ligne
extérieure qui vient finir l’ouvrage. Plus solidement ancrés, les pavés de rive ou bordures assurent la
solidité de l’ouvrage et le maintien de toute la surface pavée. Ce que l’on appelle le blocage des rives. »

« Ici, au bord, commence le lointain.
On est, sur la rive, les pieds dans l’eau, la tête en voyage. Sur les bords, et au coeur du paysage. »

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like