Labo

technigrow : hors-sols fertiles

Le salon des plantes et des techniques de culture hors-sols.

Ce weekend des 28 et 29 mars 2015, nous étions présentes sur le salon Technigrow, au Double-Mixte à Lyon pour exposer #Prairie.

Outre le fait que les cartes de #Prairie aient beaucoup plu aux entreprises d’engrais et de terreaux présentes sur site – un prochain essaimage à venir ? – c’était l’occasion de se mettre au fait des techniques de culture hors-sols : hydroponie, culture sur substrat inerte, etc. Techniques à la pointe car destinées au départ aux producteurs indoor de Cannabis sativa, consommateurs exigeants sur la provenance biologique des intrants qu’ils utilisent, comme sur les qualités gustatives et aromatiques des plantes qu’ils cultivent !

Et l’on compte bien réutiliser prochainement certains de ces procédés pour installer des potagers ou cultures d’agrément sur nos balcons et terrasses, ou pour jardiner sur des sols imperméables en milieu urbain… afin de préserver au mieux les saveurs et les arômes de nos tomates !

 

Même si l’idéal reste la pleine-terre, le soleil, la pluie et la rosée, voici quelques astuces pour rendre nos bétons  et carrelages fertiles :

Les systèmes d’arrosage par gravité fonctionnent sur un principe simple : le château d’eau. Au lieu de mettre en place un système compliqué de pompe, il suffit de placer une réserve d’eau plus haut que le substrat à arroser. Le système est complété de mécanismes permettant de réguler la quantité d’eau libérée : jauge, céramique poreuse, etc..

Terreaux horticoles et engrais organiques : lombricompost, bactéries et champignons, guano de chauve-souris, l’essentiel est le suivant : permettre l’aération des sols et l’oxygénation des racines.

Les plantes épiphytes ne possèdent pas de racines. Elles poussent en utilisant d’autres plantes comme support sans être pour autant des parasites. Elles ne prélèvent pas de nourriture sur leur hôte, mais sont capables d’absorber l’humidité de l’air et trouvent les sels minéraux dans l’humus qui peut se former à la base des branches, où, pour partie, à partir des particules et gaz absorbés ou solubilisés dans la pluie et les rosées

Production de plantes aromatiques et comestibles rares

Previous Post Next Post

You Might Also Like